ACTUALITÉSPolitique

Exilé à Paris, Guillaume Soro frappe un grand coup avec GPS à Abidjan

Guillaume Soro exprime sa grande joie et sa pleine satisfaction pour l’avancée que réalise GPS, son mouvement politique. Après l’atteinte de 300 mille adhérents, le candidat à la présidentielle croit fermement en sa victoire prochaine.

Guillaume Soro rêve d’une victoire à la présidentielle avec GPS

Alors que certaines opinions le soupçonnent d’être derrière les attaques armées perpétrées dans le nord de la Côte d’Ivoire, ces derniers jours, Guillaume Soro a vraisemblablement d’autres chats à fouetter. Ou du moins, c’est plutôt sur un autre terrain que l’ancien chef rebelle entend désormais jouer, celui de la politique.

Candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2020, Soro Kigbafori Guillaume avait en effet lancé Générations et peuples solidaires (GPS), son mouvement politique à travers lequel il entend mobiliser ses compatriotes autour de sa candidature. C’est ainsi qu’en novembre dernier, Alain Lobognon et bien d’autres cadres du parti avaient lancé une vaste campagne d’adhésion au sein de ce mouvement.

Chemin faisant, Soro a été empêché de rentrer en Côte d’Ivoire, le 23 décembre dernier, et ses autres compagnons, du moins les cadres de son mouvement, ont été écroués dans diverses prisons en Côte d’Ivoire. Lui même a été condamné par contumace à 20 ans de prison dans une affaire de « Recel de détournement de deniers publics ».

Toutefois, son mouvement GPS continue son petit bonhomme de chemin, et des records ne cessent d’être alignés, les uns après les autres.

C’est à juste titre que dans un tweet publié, ce lundi 15 juin, Soro Guillaume a lancé « Ego sum gauisus! (Je suis content, en latin) 300 mille adhérents. Désormais notre GPS est une réalité. » Avec cet autre score, il compte déboulonner ses anciens compagnons du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir). « Notre victoire à l’élection présidentielle indiscutablement pointe à l’horizon », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Bravo à vous qui y avez contribué. Excellente semaine. »

À moins de cinq mois du scrutin présidentiel, Guillaume Soro est en exil en France et sous le coup d’une condamnation. N’empêche qu’il maintient sa candidature à cette élection cruciale.

Par Dreyfus polichinelle

articles de la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *