ACTUALITÉSPolitique

Guillaume Soro, ses rapports avec Bédié dérangent Ouattara (Pro-Soro)

Guillaume Soro et ses compagnons de GPS font l’objet de « traque » de la part des autorités ivoiriennes. El-Hadj Mamadou Traoré, proche de l’ex-chef du Parlement, croit savoir les raisons de ce désamour entre son leader eu le président ivoirien.

Bédié, la pomme de discorde entre Ouattara et Guillaume Soro

Le temps où l’on pouvait apercevoir Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et Guillaume Soro poser ensemble, sourire aux lèvres semble désormais révolu. Après le divorce du Président du RHDP d’avec celui du PDCI en raison d’un refus d’alternance de l’un en faveur de l’autre, c’est au tour du Président de l’Assemblée nationale de se voir contraint de « libérer le tabouret » à cause de son refus d’adhérer au parti présidentiel.

Et comme il fallait s’y attendre, Bédié et Soro se sont rapprochés à travers une opposition, qui fait mains et pieds pour déboulonner le pouvoir Ouattara lors de la prochaine élection présidentielle du 31 octobre prochain. Ce rapprochement serait donc la source de tous les ennuis et déboires des Soroïstes sous le régime Ouattara.

À en croire El-Hadj Mamadou Traoré, proche de Soro : « Tout le monde se souvient que, publiquement, le gourou du Restaurant a menacé Guillaume Soro de représailles s’il continuait à fréquenter Bédié. Aujourd’hui, il a mis sa menace à exécution en faisant condamner Guillaume Soro, par sa justice aux ordres, à 20 ans de prison avec cinq ans de privatisation de ses droits civiques. »

Poursuivant, il croit savoir que « le seul crime de Guillaume Soro, c’est d’avoir eu une liberté de pensée, d’avoir refusé d’adhérer au Restaurant et d’avoir gardé de bons rapports avec Bédié. Pour cela, il faut lui trancher la tête. »

Notons que Guillaume Soro a été condamné à 20 ans de prison. Certains de ses compagnons de GPS, dont le Député Alain Lobognon, croupissent en prison depuis le 23 décembre 2019. Ce dernier a d’ailleurs entamé une grève de la faim depuis le 1er juillet, pour exiger la libération de ses camarades et lui.

Par Dreyfus polichinelle

articles de la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *